blue note et l’étincelle

Accepter son handicap c’est accepter de commencer un combat avec soi-même. Très égocentrique comme démarche. Salvateur plutôt.

L’extérieur proche demeure suspicieux face à cette bataille personnelle. Tout simplement parce qu’il pense nous connaître mieux que nous même. Impossible pour eux d’imaginer combien la douleur peut changer un individu. Normal. Compréhensible.

De plus, certains handicaps demeurent invisibles, ce qui permet de ne pas avoir à accepter, encore moins tolérer, l’indécence de la pitié.

À ne souhaiter à personne. Ni même à son pire ennemi. Parce que l’énergie consommée par la haine sera d’autant moins disponible à son Être.

Reconnaissance identitaire et normalité, le jeu n’est pas équitable d’emblée.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close