l’orchestre

Purée, j’ai rêvé de vous. Toute la nuit. De nous. Le cerveau et le corps assemblés, quelle fabuleuse machine, quel joyeux engrenage, merveilleuse minutie, le plus complexe réseau de cellules, pourrait on dire dédale ? Quelle exploration dans le labyrinthe du cortex.

Vos handicaps, le sien, les nôtres, vos baisers, vos images et vos mots, vos notes et vos lumières, quelques fois associés, souvent distordus. L’amour dans l’eau et votre maman, toutes les mamans, nus, la nuit et les poissons.

Les premières neiges éblouissent le cœur à la hauteur des premières chaleurs de mars. Soufflée et emportée, je crois que les combats les plus rudes promettent finalement les plus enchanteresses victoires. C’est ça la vie ?

Aussi. Surtout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close