action ou vérité ?

Ni l’un ni l’autre, comment qualifieriez-vous le rôle de père, celui de mère ? Sont ils des accompagnants, des éducateurs, des protecteurs, des guides remplis d’amour et de tolérance ? Avec la singulière similitude qu’ils sont censés se compléter l’un l’autre, pour le bien être physique et physiologique de leur enfant, l’aider à grandir, lui tenir la main, l’encourager, le soutenir, l’écouter. Mais s’il manque un élément, ou plutôt, si l’un des deux parents se dérobe, quelles solutions reste t-il ? L’autre, seul, doit-il porter le poids des deux ? Est ce possible ? Un enfant a besoin de se confier à l’autre, échanger, et ce, dans le but de se construire un courant de pensée différent. Confronter les points de vue. Maman a dit non, papa dira oui, ou le contraire. C’est une tactique bien connue, usée et abusée des enfants. On le sait, ça fait partie du jeu. (Re)trouver une harmonie avec chacun de ces parents est important. Nécessaire. Enfin, c’est ce que je croyais. Les liens qui fixent une famille sont complexes, emmêlés, souvent cachés, alors comment réussir à les apprivoiser ?

Ayant moi-même jeté l’éponge très tôt face à ce sujet trop obscur à mon goût.

Qu’est censée représenter la famille ? Une notion de valeur, une intimité spécifique, un lien inaltérable, ou juste une utopie ? L’illusion induite de pouvoir reconstituer les doux films de son enfance ? Cendrillon, la Belle au bois dormant, pffff j’ai toujours préféré La Belle et La Bête de toutes façons !!! Mais cette histoire est longue (très), je ne pense pas que je retranscrirais cette métaphore ici. Le souvenir flou (encore lui) d’effrayants cauchemars, durant lesquels on m’arrachait mon frère, étant resté trop longtemps refoulé. Merci pour la lumière madame la psy. Peut être un jour de grand désespoir, j’écrirais à ce sujet. Pas maintenant, le vent souffle dehors, il est important de rester blottie.

Depuis la nuit des temps, physiquement parlant, l’homme a toujours été habitué à chasser, c’est inscrit dans ses gênes, dans sa musculature et la conception de son corps, visiblement évident. Subvenir à la survie de son espèce, puis -plus tard- de sa famille, l’a toujours caractérisé, porté. Alors que la femme, elle, à contrario, plus petite, souvent plus frêle et davantage chétive, était en charge de la cueillette et du ramassage des fruits. Chacun d’eux, et ensemble, avaient une complémentarité qui remettait rarement en cause ce principe naturellement évident. La femme avait été conçue pour enfanter, et les hommes, même s’il avaient voulus qu’il en soit autrement, cela aurait été physiquement impossible. Transmettre, faire naître, la race humaine s’est élevée en ce sens depuis longtemps. Mais je m’égare encore. Pourquoi je vous parle des origines ? Parce qu’elles sont notre signature, et nous nous devons de ne jamais avoir à les renier. L’innée, étant le patrimoine héréditaire, l’acquis représentant l’ensemble des apprentissages. Je vais être plus concise: comment pensez vous que l’on puisse dénigrer son enfant ?

C’est le cas du père des miens, je suis offusquée, choquée. Ce personnage est ainsi fait. Un père pour son fils devrait être un exemple, croisé entre la solidité et le sérieux, la protection et la tendresse, saupoudré de pincées de joie de vivre et de fous rires. Ne jamais les ignorer. C’est vraiment la honte, mes copines et mes amis, mères et pères eux-mêmes, n’en reviennent pas. Lorsque tu deviens père, tu dois assumer ce rôle du début à la fin, de la naissance à la parfaite autonomie des petits. Ne jamais les abandonner. Quelques soient les substances qui aient permis de vous construire ensemble (des plus extraordinaires aux plus exécrables ou vice versa). Car oui, l’enfant vous, nous, construit aussi à sa façon. Ceux qui n’ont pas admis ce fait n’ont rien compris. Le respect s’apprend en dehors de l’autorité (encore elle) !!! C’est une histoire de communication et de langage. Tout simplement.

La roue tourne disait-on l’autre fois, et lâcher prise revendiquais-je moi même. Eh bien voilà. On y est. Tout s’est fait tout seul. Comment dit-on déjà ? « chasser le naturel, il revient au galop ». Alors oui, un parent seul sait, peut et doit perdurer dans l’éducation et la protection de son enfant. Si je pouvais penser, à une époque, que le rôle d’une mère n’est pas de parler de drogue, d’addiction ou de sexe avec son fils ; j’ai dû revoir ma copie. Apprendre, se remettre en question, continuer de grandir. Tout au long de sa vie. N’est pas prescripteur qui croît.

Handicapé(e-s), nous devons faire face dès le départ, au rejet (j’en ai déjà parlé). Sans vouloir m’acharner, je peux admettre que l’autre puisse se trouver dépassé par cette information destructrice, mais les enfants -eux- n’y sont pour rien, ils subissent malencontreusement et n’ont jamais rien demandés. Alors pourquoi les impacter d’une problématique qui leur est étrangère, peut être pas tant que ça d’ailleurs ? Nous nous devons de les aimer même indépendamment l’un de l’autre. Peut être le fait on deux fois plus en étant séparés, divorcés, éloignés. C’est ce qui rend sublime l’ enchevêtrement familial.

Enfin, normalement. 2 parents ne sont pas un unique tout. Ils devraient apprendre à être, devenir 1 + 1. Au temps du mariage pour tous, il faut changer les codes. Et je ne parle pas d’homosexualité ici. Ceci n’était pas ma réflexion initiale. L’idée était plutôt de parler de la complémentarité de l’homme et de la femme. Pas -plus- de colère, apaisée, fortifiée par mes choix. Fière que mes enfants aient ouverts les yeux face à un père qui n’en a jamais été un. Je ne suis pas juriste, je sais bien qu’on ne refait pas le monde, encore moins la médiocrité de certains. Mais eclairer ces idées peux soulager.

Excusez mon ton, avec tout notre respect, n’est pas invalide qui veut !!! Et pour revenir à l’enfance, ou plutôt, savoir y rester, d’action ou vérité, moi je dis les deux. Chez moi, la Belle et La Bête côtoient Rimbaud qui côtoie lui même Platon et Call of Duty. Rocambolesque plus qu’ ubuesque. 😁

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close