IRM

Voilà, c’est passé, les trucs genre euphorie, compliments, attentions, écoutes, partages. Quelle déception, à croire que c’est vraiment de ma faute. Intouchable ils avaient dit, insensible et froide. Serais je déjà morte vivante ? Hehehe, c’est passé pourtant halloween. Sorcière, j’avais déjà quelques doutes, mais apparemment ça se confirme. Souvenez vous de l’histoire de la roue, de tout en haut, tu redescends de toutes façons tout en bas. Vite fait bien fait. Hélico presto. Chaque victoire enclanche une défaite. Impossibilité totale d’avoir un rendez-vous pour mes prochains examens, IRM médullaire et IRM cérébrale . 1 semaine avant, la dernière, c’était trop tôt les plannings des médecins n’étaient pas faits, 1 semaine après c’est trop tard, il n’y a plus de place. Rdv neurologue mi janvier, comment faire ? Le covid immobilise tous les services, je n’aurais jamais pensé que je pouvais être touchée de cette façon, sournoise et violente. Les bras m’en tombent. Je suis dévastée. Jusqu’à quand cela va t’il durer ?

À ce stade, j’en suis arrivée à attendre avec impatience mes examens de santé. Le tube comme ils l’appellent, magique et angoissant. Ils ne veulent ni peuvent me recevoir à l’hôpital. Quelle d’échéance. Je me sens nulle et incapable. Pourtant non, ce n’est pas le cas. Mais où sont passés mes pouvoirs de persuasion ? Moi qui utilisais le téléphone comme outil de travail depuis si longtemps. Je me sens être redevenue vilain petit canard. Où sont passées Super Jamie et Wonder Woman ?

Hello les montagnes russes. Vitesse grand v, puissance 1000, me revoilà devenue transparente et inexistante. Ils avaient donc raison ? Peut être que ma gentille sophrologue va m’aider à trouver de nouvelles réponses. Putain, c’est vraiment fatiguant d’avoir à se battre pour tout , un tout qui n’est rien réellement. Et le travail qui n’existe pas, qui n’existe plus. Quelle nuit vais- je devoir passer pour contrer le semblant de poussée qui semble se profiler ? La musique certainement m’aidera à surmonter, peut être un verre de vin rouge. Qui sait ? Je suis soufflée d’avoir à gérer les ascenseurs émotionnels.

Intrinsèquement j’en suis arrivée à attendre les 2 x 30 minutes d’intubation, sic. Casque sur les oreilles et  son poussé au maximum pour ignorer la résonance magnétique. En fait, quand t’es la dedans tu te sens protégée du monde extérieur. Minutieusement surveillée par une batterie de médecins es spécialistes neuro et moelle, morbide.

Moi qui ai toujours préféré être une locomotive qu’un wagon, je penserai normalement demain matin qu’il ne faut jamais laisser passer son train. Encore tombée sur le quai, j’ai hâte que la nuit passe afin de me donner de nouvelles raisons de me replacer dans l’axe. Il faut dire que le confinement oblige insidieusement à regarder la télé et leur mesquines affabulations. Je vais lire et encore écrire pour m’évader, essayer de m’émerveiller. Et encore faire tourner la roue .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close