barbe à papa

C’est important d’avoir le choix, faire le choix des choses, de sa vie, des chemins à suivre. Lorsque l’on est handicapé, l’a t-on réellement ? Je suis confrontée depuis hier à une fausse problématique, imposée à demi mot. Mon fils a été reçu par notre médecin généraliste afin de comprendre et guérir une toux récente avec « petite » fièvre. Vu la conjoncture actuelle, un test COVID lui a été prescrit en première intention. Il est fait, nous attendons les résultats avec impatiente. Mais voilà que ma gentille docteur s’inquiète de ma vaccination personnelle. Vous l’avez fait, ou pas le vaccin contre la grippe ? Non répondis je. Oh là là, pourquoi ? Il faut que vous le fassiez -surtout- dans votre situation. Ma neurologue m’avait pourtant précisé que ce n’était pas forcément nécessaire. Tant mieux, je suis plutôt contre la vaccination systématique. Je ne vous parle même pas de se que je pense des 8 vaccins imposés aux nourrissons depuis 2019. On a d’ailleurs tellement polémiqué au sujet de celui concernant l’hépatite B, est il à l’origine du développement de la sclérose en plaque ou non ? Ma généraliste m’a fustigé: penseriez vous vraiment que l’on vaccine contre l’hépatite B si l’on avait encore un doute quelconque sur ces répercutions ? Ouais, bof, je suis moyennement convaincu mais j’écoute quand même son argumentation. Comme elle fait partie des praticiens en qui j’ai entièrement confiance de part son attention, son professionnalisme et sa réactivité; elle envoie un SMS à ma neurologue. 2 heures après elle me rappelle et m’assure que ce serait vraiment bien que je le fasse. Comme je n’ai aucun argument concret de confrontation, j’ai beau parler du MANTADIX, du SIFROL et de la COPAXONE, elle détruit à grand renfort de termes dialectiquement médicaux, tous mes espoirs de passer entre les mailles du filet. OK, je vais voir.

Ce midi, c’est carrément ma neurologue qui me téléphone entre midi et deux. Quel honneur, serais-je si importante que ça finalement ? Il faut croire, ma neurologue m’a tout bien expliqué, rien de tout se que je prends déjà n’est en interaction directe avec le vaccin contre la grippe. Ok je vais aller le chercher, je sais qu’elle le fait pour mon bien être et la stabilisation de l’évolution de la SEP. Sauf qu’au moment de raccrocher, elle me dit les mots qui ont détruit une partie de l’estime que j’avais pour elle; elle m’affirme mot pour mot que « vu la conjoncture actuelle, il n’est absolument pas envisageable de surcharger les hôpitaux avec des patients atteints d’une simple grippe. Pffffffff. Comment dois je le prendre ? Elle s’occupe de ma santé ou des effectifs des hôpitaux ? bien sur que je ne suis pas la seule, évidemment, qu’il faut tout faire afin d’éviter de surcharger le système de santé, mais quoi, ai je choix vraiment ? En mon âme et conscience, je n’ai pas envie de me faire vacciner juste pour éviter de surcharger les hôpitaux de ma région; mais je crois que j’oublie quelques fois que je fais partie des populations à risque. Aussi joyeuse qu’épanouie, je ne veux certainement pas crever la bulle dans laquelle je me trouve actuellement. C’est doux, c’est rose, cotonneux et sucré presque comme la barbe à papa que m’achetait ma mère lorsque j’étais enfant. Peut être illusoire, pourtant réel. C’est certainement l’approche des vacances scolaires et le sport décuplé qui me rend euphorique. Enfin seule pendant 7 jours complets, et dieu sait que j’aime mes enfants, mais faire une vraie pause de temps en temps est nécessaire. Ca ne m’était pas arrivé depuis 6 ans. Grrrrrrrrr. J’aime l’idée de se quitter pour mieux se retrouver. Chacun va voir ailleurs ce qu’il s’y passe, se construit une nouvelle histoire, vit d’autres expériences, avec des gens différents, des papis-mamies, des copains-copines, des tontons-tatas, des cousins-cousines et reviens enfin avec des choses enivrantes à raconter. C’est la vie.

En écrivant je me rends compte qu’il faut que je prenne soin de moi, alors, je vais aller le faire ce vaccin antigrippal. Malgré mon sale caractère, j’admets honnêtement que je n’ai pas toujours raison, même si je reste persuadée que mes idées sont les meilleures (lol), puisqu’elles ne concernent et n’impliquent que moi. Si la SEP ne faisait pas partie intégrante de moi, je n’en serais pas là et pour ne pas me contredire, je confirme que je ne me ferais pas vacciner. Mais chaque chose à une cause et une conséquence, ne jamais jouer avec le feu, peut être que, justement, je devrais revoir ma copie ? J’avoue avoir beaucoup d’à priori, des idées très arrêtées sur beaucoup de choses, mais je continue à écouter mon cœur, et maintenant, j’entend aussi celui des gens qui tentent de prendre soin de moi. Alors pourquoi combattre et batailler contre ceux qui vous veulent du bien ? Lâcher prise, enfin. Mon fils n’a pas le covid, simple rhume. J’avais raison de ne pas m’inquiéter pour rien. Juste agir et laisser jouer le rythme de la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close