inimaginable

On m’a fait -un jour- le compliment le plus inimaginable, le plus juste et le plus surprenant de toute ma vie. De la part de quelqu’un qui ne me connaissait pas si bien que ça en plus, c’est fou ! Je me demande donc si je suis si transparente que ça ? Ou peut être que je sais rester sincère lorsque je m’adresse à mon interlocuteur ? Étrange. L’écriture permets ça aussi, une profondeur et une diversité dans le choix des mots qui font que l’on se redécouvre forcément un peu plus à chaque fois que l’on communique avec autrui dans notre relation avec lui. Ou peut être plus honnêtement, avec assez de recul ou de bienveillance pour ma part. Ce mot c’est maïeusthésie. Tu es maïeusthesique. lol. Un terme inventé par Thierry Tournebise pour signifier « l’accouchement » du soi. Je ne savais pas exactement ce que c’était alors je suis allée consulter la définition exacte que je vous remets ici par le biais d’une vidéo .Très explicite.

La maïeusthésie est une approche où priment et se compilent l’humain et l’expérience vécue, libre de toutes écoles
de pensée. Et ce, tout en se focalisant sur son vécu et l’ensemble de ses expériences passées, l’homme se construit, s’apprivoise et parvient à interagir dans sa relation avec l’autre par ce biais. De la naissance à l’âge adulte. Ceci implique une reconnaissance certaine des différentes positions traversées. Où chacun est libre d’apprendre à se connaitre sans interférer avec lui mais en écoutant son propre vécu. Comme une réhabilitation de son être. Je comprends mieux, dorénavant , ma relation si étroite avec la jolie SEP et comment est arrivé ce traumatisme; qui n’en est plus un puisque c’est grâce à lui que je me suis trouvé. Paradoxal mais nécessaire. Les blessures de l’âme laissent toujours des cicatrices même si elles se sont refermées. Très intéressant.

Quel est mon rapport avec l’autre, qu’est ce que nous pouvons nous apporter mutuellement ? Une présence, une écoute essentiellement, plus qu’une mise en avant de son propre vécu. Car chacun de nous est différent et réagit de façon unique, qui lui est propre, justement de part son histoire antérieure. Lorsque j’étais enceinte de mon premier enfant, par exemple, un ami m’avait conseillé de faire des séances d’haptonomie; moi qui suis à l’écoute de mon corps et de ses ressentis j’ai adhéré immédiatement. Il pensait que cette démarche pouvait être intéressante dans l’idée de la transmission de sensations au bébé. J’ai été éberluée dès la première séance. Lorsque je posais les mains sur mon ventre, j’attendais quelques minutes et je sentais le fœtus se déplacer et ce, dès les premiers mois. La voix n’entrait jamais en action et tout passait essentiellement par la « connivence des flux ». J’ai réussi, au bout de plusieurs séances , à interagir avec mon bébé, lui indiquant la bonne position à adopter pour sortir le jour de l’accouchement. Il a gardé depuis, cette sensibilité et l’écoute de son bien être, une oreille attentive et posée. Bien que ce ne fut pas ma volonté initiale. Néanmoins, elle est bien là. Trouver son moi à travers les histoires passées sans bloquer le cheminement de l’autre, ça été ma bataille depuis l’annonce de la SEP. Lorsque j’ai enfin compris ce qui avait engendré un tel désastre, je n’ai eu d’autres choix que celui d’être ouvert et bienveillante vis a vis de l’autre sans pour autant l’entraver. Je crois que ça fonctionne bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close