protéger

Qu’est ce qui fait que l’on a d’avantage d’empathie pour un événement que pour un autre ? Certainement parce que l’on se met à la place de la personne concernée, d’autant plus que l’on a déjà vécu la même situation qu’elle, se crée donc un sentiment de compréhension voire même de compassion pour cette personne . Qu’on ait des liens affectifs avec elle ou non. Je suis outrée ce jour, j’ai appris qu’une personne de mon entourage était « malmenée » par un membre de sa famille. Ayant déjà vécu moi même cette situation, il me semble primordial d’intervenir. Je n’en dirais certainement pas plus ici car ce n’est le lieu ni le moment d’écrire ce qui me passe par la tête, mais je vais vous raconter une petite histoire de ma vie de sepienne.

Avant que l’on ait découvert que j’étais atteinte de sclérose en plaques, il s’est passé, un an, peut être deux, ou je menais une vie de famille rangée, simple et sans conflit apparent . Je faisais, comme chaque famille, des projets pour l’avenir de mon couple, de mes enfants, de notre quotidien, de nos vacances; j’envisageais régulièrement un avenir serein rempli de joie et de bonheur, naïvement certainement. Au milieu de l’hiver sont apparus les premiers signes de faiblesse (j’en ai déjà parlé au début de ce blog, la faiblesse dans les jambes notamment). L’hiver passe, et comme nous avions beaucoup de chance, nous allions chaque année passer une semaine de vacances à la montagne pour faire du ski. Les premiers jours étaient très réjouissant, voir les enfants s’épanouir au contact de la neige est très motivant pour un parent. Lorsque c’est possible bien sur, parce que le coût d’une semaine de ski est excessif. Mais voir leurs yeux briller et s’enflammer au contact de la neige est très plaisant, cela vous crée des moments inoubliables de fous rires communs. Pour ne pas payer trop cher, nous étions partis presque à la fin de la saison hivernale. Bien que situés sur les hauteurs de la Savoie, les pistes commençaient à se raréfier en neige. Mon petit garçon était à la garderie, et nous étions simplement avec mon « grand » de 6 ans et son père. Piste rouge, tranquille, je commençais à fatiguer avant même d’avoir fais 2 descentes. Bizarre, moi qui n’avais jamais eu aucune appréhension à dévaler les pistes . Ayant déjà fais des randonnées jusqu’à l’Italie étant petite, pas grand chose ne me faisait peur en montagne (à part les virages pour atteindre la station qui me donnaient mal au cœur -même encore maintenant-).

A l’arrivée devant un virage en haut de la piste, légèrement dépourvu de neige, ma jambe droite se raidie. Spontanément. Sans pouvoir expliquer pourquoi, ça remonte jusqu’en bas du bassin pour m’immobiliser finalement complètement; le bras droit se tend quelques minutes après. J’étais tétanisée, pétrifiée d’angoisse face à la pente et au vide devant moi. Super. Que faire ? Je ne sais pas skier sans bâton, ou en tous cas, pas en descente piste rouge, ni en virage. Le père des enfants me sermonne, me disant que je peux y arriver. Mon fils s’est retourné pour me regarder. Je suis maintenant pétrifiée. Mon fils m’encourage, je voudrais lui faire plaisir et repartir mais je suis bloquée. Mon ex commence par se fâcher, me gronder, m’engueuler franchement devant tout le monde; personne n’interviens. Ça a duré au moins une heure cette histoire. J’ai essayé d’avancer un peu en chasse neige mais mon corps ne me répondait plus. J’étais devenue une pierre dressée comme un menhir. J’essuyais honteusement les manipulations de mon ex qui ne cessait de me rabaisser. Il ne voulait pas aller chercher les secours. J’ai fini par fondre en larme. De honte, de peur, je voulais m’enfoncer dans la neige pour disparaître et ne plus entendre tous les reproches sur mon incapacité générale qui m’étaient envoyés en plein visage.

Nous avons tous un instinct de survie, j’ai pris sur moi, plus pour mon fils que pour moi même d’ailleurs, mais j’ai demandé à me faire rapatrier à la station. Mon ex ne voulait pas , il m’engueulait à tout va. C’est mon fils qui l’a raisonné, il a fini par aller demander de l’aide aux remontées mécaniques. La moto neige est montée me chercher. Après que j’ai eu déchaussé mes ski et assise par terre, je ne pouvais plus bouger. Je me suis retrouvée seule à essayer de répondre à toutes les questions que je me posais, ne sachant pas moi même ce qu’il c’était passé. Paradoxalement, et ça je ne le compris que bien plus tard, arrivée en bas, déshabillée et posée, je remarchais petit à petit. Doucement, et en me tenant, mais je retrouvais l’usage de ma jambe et de mon bras droit. J’étais épuisée , la fatigue avait pris le contrôle de tout mon être. Je n’oublierais jamais cette scène de vie qui représente pour moi, une partie des répercussions que la SEP peut avoir sur nous. L’impuissance et l’incompréhension totales, on se retrouve démunis face aux répercutions de l’inflammation. Quand on connait la raison, par la suite, on arrive à mieux comprendre les tenants et aboutissements de ces inflammations du système nerveux central. Plus tard, après qu’on m’ait fait passer plusieurs IRM et expliqué les zones démyélinisées, on comprend mieux les zones d’ombres. Reste à expliquer pourquoi ces zones du cerveau se sont démyélinisées. J’ai mis longtemps avant de pouvoir expliquer, écrire et orthographier convenablement ce mot. Il fait parti intégrante de mon histoire maintenant. J’ai aussi fini par bien l’aimer .

Alors, lorsque j’apprends qu’une personne de mon entourage est en difficulté, je mets un point d’honneur à lui porter secours et lui tendre la main; ça n’est rien, ça parait simple, mais combien de gens osent intervenir réellement, s’interposer, et mettre tout en oeuvre afin de porter secours à son prochain ? Handicapé ou pas ? Tendre la main.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close