partager ou se focaliser ?

Cette action m’a pris énormément de temps. Avant que je me rende compte que la terre continue de tourner quoi qu’il advienne de toi et quels que soient les problèmes qui t’arrivent au quotidien….. allons y, battons nous. C’est compliqué de ne pas être nombriliste, je pense que nous sommes tous un peu, narcissiques, chacun à sa manière (notre époque et l’arrivée des réseaux sociaux en est pour une grande majorité responsable). Qu’est ce que ce besoin réel de reconnaissance ? J’avoue, c’est mon cas aussi.

Pour autant, cela ne signifie pas un manque de confiance en soi, en moi; simplement un besoin perpétuel de reconnaissance par mes « pères ». Hormis professionnellement, puisque mon parcours m’a permis d’atteindre un statut plutôt bien reconnu . Je n’ai plus grand chose à prouver de ce coté là. Néanmoins, personnellement, le bas blesse. Et je sais d’ou cela émerge. Je suis quelqu’un de très, trop perfectionniste. Toujours envie de tout réussir et de faire bien les choses. Alors là, avec ma chère comparse, le challenge est impressionnant, et perpétuel, de quoi oserais je me plaindre ? C’est sans fin……. Du coup, si je veux jouer les prétentieuse, je m’attribue quelque fois le premier rôle dans le film de ma vie. Et je n’ai pas le droit à l’erreur dans ce film là: il n’y aura pas de coupure au montage. C’est grisant , il ne faut pas que je me trompe dans mes choix, mais ça tombe bien, j’adore me triturer le cerveau pour savoir ce qui est bon ou pas, ce qui est juste ou pas. Et vas y que je m’y colle pour réaliser la moindre de mes envies.

Hier, nous avons passé une journée entière à aller faire du shopping avec mon fils. 1 heure et demie de voiture, 4 ou 5 km à pieds à piétiner au travers les boutiques et d’une ville à une autre + encore de l’autoroute pour rentrer à la maison…… mais beaucoup plus de fou rires et de discussions en retour, des yeux qui brillent et le sourire au lèvres, je suis la plus heureuse des femmes de l’avoir fait. Je ne m’en sentais plus capable. D’où l’importance primordiale d’avoir un ou une acolyte qui te connait bien , qui connait la maladie dont tu souffres et qui te comprends . Parce que l’on se bat avant tout pour sa vie, sa propre survie, seule, comment pourrait on attendre d’un tiers un sauvetage quelconque. L’autre est là avant tout pour nous aider à aller de l’avant, dans notre quotidien, au travail, pour les enfants, pour nos parents, pour notre chéri ou notre binôme, si l’on est seul, qui va donc te féliciter de tes progrès, de nos combats et de nos résultats ? Personne, n’oublions jamais que nous nous devons de nous battre seul. Ce qui est nécessaire maintenant dans la confrontation avec notre gentille SEP, c’est de comprendre, pourquoi on se doit de le faire et pour qui ?

Encore et toujours pour soi même, ce que je voulais préciser aujourd’hui, c’est que même si l’on se bat seul, il y aura toujours une personne qui nous « tirera vers le haut ». A vous de savoir laquelle. Je me suis séparée de beaucoup de mes amis pour cette raison là. Des personnes qui voient tout en noir, toujours, tout le temps, dans n’importe quelle situation, et peu importe dans quel environnement cela se passe. Finalement, je me retrouvais, moi toute seule, à devoir porter à bout de bras des copains ou amies qui se reposaient totalement sur ma force de conviction. Je me considère aujourd’hui comme intouchable, mais je me dois de me protéger.

Encourage moi, aime moi et n’hésite pas à me valoriser, mais ne doute jamais que je puisse arriver à réaliser mes projets les plus fous. Le soleil se lèvera encore demain, et je serais encore debout pour le regarder se coucher, j’ai ma piqûre à faire demain matin alors, je ne vais pas casser ce cycle, encore moins celui là. Si tu vois la vie en noir,attends que la nuit tombe, tu pourras converser avec elle. Moi je préfère le soleil, les sourires et les yeux qui brillent. Le noir c’est pour la phase de l’IRM.

Sortie du tube, il y aura toujours la lumière et au bout de l’épreuve du cylindre ……. j’ai acheté des graines à planter pour le prochain printemps.

2 réflexions sur « partager ou se focaliser ? »

  1. C’est plutôt bien de d’attribuer le premier rôle de sa vie. De toutes les façons qui vivra q notre place sinon nous-mêmes ?
    Comment oeuvrer pour les autres si nous ne nous occupons pas de nous-mêmes ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close