soldat

« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort » qui a écrit ça déjà ? Ah oui : Nietzsche : « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » voilà, j’ai retrouvé la citation exacte. Nietzsche, ce grand Nietzsche, je l’avais oublié celui là, mais il a été le fondateur de mes plus profondes pensés; qu’en reste t-il aujourd’hui ? Tout est à enregistrer. Comment pourrait on se permettre d’abandonner ? Quitte à être jalousé. Comment leur expliquer le stress profond qui reste prêt à émerger à la moindre fluctuation de ton état de santé ? Les dégradations inexpliquées de ta peau ? Le trou béant perpétuel au milieu du ventre ? Les mains, les pieds et le cœur froids -immuables- ? La fatigue ou l’insuffisance énergétique ?

Au retour du dernier entretien avec la neurologue, je reviens avec une batterie d’examens complémentaires à effectuer (évaluation des carences, vitamine D, FER, dosage des globules….). Tout est toujours en suspend. D’où l’intérêt de se battre, certes, mais pour arriver à quel résultat ? 1 heure de travail effectif, même sans être intensif, cela entraîne 2 heures de mise au repos forcé, un peu comme un « mitard » inversé. Dire qu’à l’époque, je parcourais plus de 100 Km par jour, à pied, en train, en bus……je me serais damnée pour rester enfoncée au fond de mon lit , 1 matin sur 2.

Mon corps a eu raison de moi. Aujourd’hui la roue a tournée, un nouvelle fois. Sauf que là je donnerai n’importe quoi pour aller faire un tour en vélo avec mes enfants, ou piétiner des heures au marché du coin. Éternelle insatisfaite, ou perpétuelle battante, je n’arrive plus à me définir. Tout doit être planifié et chronométré dans le temps. Rester dans la résurgence, quoi qu’il advienne.

Je râle toujours beaucoup face à la neurologue, je l’inonde de questions à chaque fois et le rendez vous dure 2 heures, systématiquement, ça me donne de l’importance hihihihihi. Ne vous inquiétez pas, mes problématiques « égocentrées » et narcissiques -elles- sont gérées -par ailleurs- avec ma gentille sophrologue. C’est primordial, me semble t-il de RE-devenir le centre du monde, de son monde. Opter pour la médecine douce n’engage en rien et ne fait jamais de mal. Parce qu’à ce stade de gestion de la maladie, qu’est ce qui pourrait être plus important que de s’occuper de soi ? Rien me semble t-il. On dit toujours: tant que tu as la santé, tout va bien……mais quand tu ne l’as plus, la santé, il se passe quoi ?

https://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9gocentr%C3%A9

J’ai recommencé à lire des poèmes, et je m’obstine à rêver. Quelques fois, certains de mes rêves se réalisent . mais comme le commun des mortel. Il y a juste cette hargne sous-jacente qui te transforme en guerrière, mais ça je l’ai déjà évoqué auparavant. Intouchable, j’adore le terme. Ça ne veut pas dire que cette connaissance de soi renaît d’elle même. La route a été longue et tortueuse: les angoisses aux files d’attente des supermarchés, les angoisses au volant de la voiture, les pertes de contrôle, les diarrhées inexpliquées, les nausées perpétuelles, les jambes sans repos etc…….mais chaque problème a sa solution, chaque question sa réponse. Mon cher Nietzsche, « tout ce qui ne me tue pas, me rend plus fort ». Sachant cela, après, il faut simplement apprendre à gérer cette dynamique. J’adore ce paradoxe là aussi. SURTOUT CELUI LA D’AILLEURS.

Peu de personnes arrive à m’arrêter, et j’avoue que je suis devenue presque intransigeante.

Une maladie te transforme. De tous les cotés négatifs possibles, pour faire émerger tous les cotés positifs. Je ne me reconnais plus, mais je m’aime plus, ou mieux, maintenant qu’à 20 ans. Plus combative et moins réservée, la maladie te donne le pouvoir de tout changer en toi. La colère et la rage ne font plus partie de mon quotidien, remplacés par la bienveillance et le partage, l’écoute et la plénitude.

Certains de mes amis, me comparent à la lune: nocturne et entourée d’étoiles, flottant dans un cosmos merveilleux.

Les autres, mes relient au soleil, joyeuse et passionnée autant qu’ incandescente et caustique.

C’est un mélange des deux, au moins autant que mon être et la SEP; savant mélange d’illusions, bercées gentiment aux sons l’une clé de sol. Si j’avais eu le temps, ou le courage, j’aurais adoré apprendre à jouer d’un instrument de musique, tellement de combinaisons sont possibles. Orchestrées avec d’autres, vous démultipliez les possibilités d’arrangement. Profondément grisant. C’est assez fréquent cette notion ON/OFF, lorsque tu allumes le bouton, un ensemble de concepts défilent dans ta tête, rapides et désorganisés. Puis à un moment, l’interrupteur bascule de l’autre coté et tu es en stand bye. jolie minuterie. J’adore aussi les montres pour cette raison, RÉGULARITÉ et MESURE.

En musique, 1 seule note, jouée sur n’importe quel instrument, indépendamment, offrira toujours à l’auditoire, de le faire voyager à l’autre bout du monde ou de rester en place pour s’émerveiller de son corps tout entier, pleinement, profondément. Quel cadeau !!! Une seule note suffit à nous remémorer une multitudes d’actions passées ou rêvées. Envisager et reconnaître. Se l’approprier pour la comprendre et la laisser nous permettre de nous envoler. Quelle puissance !!! Juste une note jouée sur n’importe quel instrument, permet de raconter une histoire. Quel pouvoir !!! Et une seule note répercutée ou mélangée à d’autres, permets de devenir plus grand, plus fort, plus persévérant. Quelle magie !!! Alors, un orchestre qui résonne dans nos oreilles, a t-il d’autres capacités que celles de nous transcender ? Je ne crois pas, je ne le souhaiterai pas, je ne l’envisage même pas.

INCONCEVABLE ET MAGIQUE.

En ce sens, la musique fait partie intégrante de mon état depuis belle lurette, et à bien compter, nous formons maintenant: une famille tous les 4 : MOI, MA SEP, MON CORPS et MA MUSIQUE; mais ma famille est grande, et la prochaine fois, j’aimerai vous parler des couleurs de ma vie. Mon arc en ciel personnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close