Espoir et verticalité

Ce qui est extraordinaire avec la SEP c’est que tu sais que tu n’as pas d’autres choix que de te battre pour t’en sortir. Désespérant, non ? Et pourtant….

Comme un enfant qui apprends à marcher, mettre un pied devant l’autre, lâcher ces bras puis se lancer . Cela demande une certaine période d’adaptation, quelques chutes, beaucoup de frayeur, des bleus et un peu de désespoir; mais l’envie et la détermination finissent par prendre la dessus. Avec la SEP c’est pareil. Une fois que tu as pris le temps de digérer ce qu’il t’arrivait. Il faut se lancer.

J’ai eu peur pendant longtemps du fauteuil roulant, de l’immobilité et de l’incapacité physique, puis cérébrale. Mais rien n’est jamais perdu et tout est perpétuellement en devenir. Tous change, mais moi aussi j’avais décidé de changer. TOUT. Le sport comme bienfait en priorité. Devenir plus musclée pour mieux appréhender mon corps en mouvement et à l’arrêt. C’est fatiguant et assez long avant de voir les premiers effets bénéfiques apparaître. Je me sens stable dorénavant, encrée dans le sol lorsque je me déplace. J’ai beaucoup plus d’appuis et mes jambes retrouvent peu à peu leur fonctions initiales. Marcher. Fini la course pour moi, mais je recommence à danser. Et puis il y a surtout:

FAIRE CE QUI ME FAIS PROFONDÉMENT PLAISIR.

ET UNIQUEMENT CA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close